[ Les différences anatomiques ]

Il y en a plus d’une ! Mais attardons nous sur le bassin, qui dans notre sport joue un rôle clé, entre stabilisateur et transmetteur d’information.

Il est aussi encastré dans la selle, et c’est là que l’adaptation du matériel prend son sens.

Sans même encore parler de préférences motrices, il y a déjà des propriétés anatomiques a prendre en compte qui ne permettent pas aux uns de fonctionner comme les autres.

(N’oublions pas qu’il s’agit de grandes lignes et qu’il y a toujours des exceptions à la règle). 👨‍🏫

Vous comprenez donc que la recherche de la verticalité absolue chez la femme est difficilement atteignable, et vouloir bloquer un genou qui avance va se répercuter sur la souplesse de la hanche.

Vous comprenez aussi que la projection de quartier, l’inclinaison du taquet de la selle ne peuvent pas être les mêmes pour tous, que la largeur de l’arçon, du siège doit différer en fonction du cavalier et de la cavalière.

Encore une fois je me répète, mais chercher à monter comme son idole n’est surement pas une bonne idée, alors un peu comme chez McDo, montez comme vous êtes ! ( et faites régler votre matériel 🤫)